Comment une génération peut changer la donne du marketing automobile – Partie 1

Ce texte a été rédigé par Madame Sarah Rubenoff et publié sur autoremarketing.com. Elle y fait état d'une analyse de l’impact de la génération actuelle sur les stratégies et les résultats de marketing. Cette publication sera divisée en deux parties. Voici la première partie qui aborde l’impact des époques qui changent  la stratégie marketing du monde de l’automobile.

 Qu’est-ce qui a changé dans le paysage du marketing automobile et qu’est-ce qui est toujours d'actualité ?

Des experts en marketing, des concessionnaires et des analystes de l’industrie automobile travaillent constamment sur le développement de la meilleure technique d’atteindre et d'attirer le public plus jeune et de manière efficace. Les sujets traités ici portent sur les changements de motivation pour l’achat d’une voiture et l’emplacement des acheteurs sur le Web.

Selon Michael Wyant - directeur général des ventes au Vaughn Wyant Automotive Group et nommé concessionnaire de l’année 2015 par Auto Remarketing, la nouvelle génération a changé la donne dans le domaine du marketing automobile. Selon lui, les concessionnaires et les nouveaux acheteurs partagent la même route, mais prennent des embranchements différents.

Plusieurs routes existent pour joindre les acheteurs potentiels, la chose la plus importante est de trouver la  plus efficace pour générer du trafic vers votre site Web. D’ailleurs, les sites Internet des concessionnaires se doivent d’être conviviaux et optimisés de sorte que toute personne qui consulte le site vivent une expérience de qualité. Plusieurs procédés existent pour créer du trafic sur vos sites, le vrai défi est qu’ils désirent y rester et y retourner si nécessaire.

Selon Kevin Gordon, co-fondateur de Convertus, en 2025, la génération Y représentera plus de 75% des tous les acheteurs de véhicules. La vraie question est, est-ce qu’ils vont acheter chez vous?

 Les temps changent et la relation relative à l’achat d’un véhicule aussi.

M. Norman Hébert, vice-président du développement de Groupe Park Avenue, a déclaré « l'une des constatations de son groupe de concessionnaires réside dans le fait que les acheteurs de nouvelle génération n’achètent pas une voiture de la même façon que leurs parents ni pour les mêmes raisons.

Par exemple, le parent typique actuel a rapidement obtenu son permis de conduire et acheté une voiture au plus tard à 16 ans pour profiter pleinement de sa liberté. D’autre part, quand on pense à la génération Y, une voiture est davantage un outil de service plutôt qu’un bien avec lequel il y a réellement une relation purement émotionnelle. Étant donné que la génération Y voit le véhicule comme un achat logique plus qu’émotionnel, le prix d’achat est très important.

Les modèles d’entrée de gamme plaisent ainsi aux nouveaux acheteurs, mais il arrive aussi qu’ils désirent investir davantage et c’est à ce moment que les véhicules d’occasion deviennent encore plus importants.

Dans la deuxième partie, nous aborderons l’impact des Baby-Boomers sur les stratégies de marketing et différents moyens de les rejoindre.