Le CPQ et la CCAQ sensibilisent le nouveau gouvernement sur les enjeux de main-d’œuvre

Stratégie nationale sur la main-d’œuvre, il faut poursuivre le travail

Dans une déclaration commune d’une envergure et d’une diversité sans précédent, un collectif de 55 représentants d’employeurs chapeauté par le CPQ fait appel au nouveau gouvernement élu pour qu’il fasse de la main-d’œuvre sa priorité économique numéro un.

Le CPQ et ces associations, regroupant des secteurs économiques parmi les plus importants pourvoyeurs d’emploi au Québec, souhaitent renouveler aussi leur collaboration pour mettre en œuvre sans tarder la Stratégie nationale sur la main-d’œuvre (SNMO), qui devra répondre à ce défi de taille pour l’avenir du Québec.

Dévoilée en mai dernier, la SNMO est le fruit d’un large consensus social issu d’un travail réalisé plusieurs mois en amont, en concertation avec un ensemble de parties prenantes — partenaires d’affaires, syndicaux, communautaires, du milieu de l’éducation et gouvernementaux — à la demande du CPQ.

En s’appropriant et en déployant rapidement les mesures prévues, le nouveau gouvernement, qui a été élu en déclarant vouloir faire de l’économie et de l’éducation des priorités, serait en posture d’afficher un leadership efficace et rassembleur.

Prendre la mesure des défis qui nous attendent collectivement

Rappelons que c’est près d’un million et demi d’emplois qui seront à pourvoir au cours de la prochaine décennie. De ce nombre, une portion d’environ 50 % est en ce moment sur les bancs d’école tandis que 25 % proviendront de l’immigration économique. Le reste proviendra d’un bassin de la population actuellement sous-représenté sur le marché du travail.

L’accès à un enseignement et à une formation de qualité, de même qu’à une main-d’œuvre en suffisance, sont des déterminants essentiels pour accroître la contribution des employeurs à la prospérité du Québec, au bénéfice de tous les citoyens. En outre, il faut outiller les employeurs pour leur permettre de relever plus facilement leurs défis d’attraction, de rétention et d’adaptation de leur main-d’œuvre.

Une invitation à poser les bases d’actions concrètes et concertées

Afin de bien saisir tous ces enjeux et leur importance cruciale pour la prospérité du Québec et de ses régions, les signataires de la déclaration souhaitent donner rendez-vous au premier ministre désigné et aux futurs ministres de l’Emploi, de l’Éducation, du Travail, de l’Immigration et de l’Économie, pour répondre, tous ensemble, à la priorité numéro un des employeurs.

Il s’agirait d’une première occasion pour bâtir un dialogue ouvert et poser les bases d’une collaboration soutenue afin de mettre en place des solutions concrètes, sur l’ensemble du territoire, en n’excluant pas la possibilité de définir des cadres d’interventions sectoriels ou régionaux pour répondre à certaines particularités.

Pour prendre connaissance de la déclaration et en découvrir les signataires, veuillez cliquer ici.