La génération Y néglige les emplois chez les concessionnaires

Près de 70 % des membres de la génération Y n’ont jamais eu l’idée de travailler dans une concession et ne semblent pas en général être au courant des débouchés qui existent dans ce secteur, au dire de Barbara Barrett, porte-parole de la CADA.

Cette information est tirée d’un sondage national d’Abacus Data auquel ont participé 2 000 personnes âgées de 18 à 37 ans. L’étude a été faite entre le 22 décembre 2017 et le 8 janvier 2018.

«La réponse a été très claire : 68 % des participants ont dit n’avoir jamais considéré un emploi ou une carrière dans l’industrie automobile, ce qui, compte tenu de la croissance du secteur, est inquiétant», a dit Mme Barrett. «Au fur et à mesure que le secteur automobile croît, les emplois se multiplient. C’est pourquoi nous devons présenter ce domaine comme une source d’occasions professionnelles désirables.»

Les résultats du sondage ont été annoncés durant le Salon de l’auto de Montréal à une salle pleine de représentants des médias. Selon Mme Barrett, l’intérêt «a été exceptionnel» et «le sujet a été couvert dans presque tous les quotidiens du pays».

«De toute évidence, cette histoire intéresse les Canadiens, et nous devons y trouver une solution», a-t-elle dit relativement à la nouvelle campagne Carrières Auto de la CADA.

L’initiative sera lancée ce mois-ci. Elle a pour but d’attirer plus de candidats qualifiés et différents afin de présenter l’industrie comme un milieu de travail gratifiant.

Il y a actuellement plus de 3 200 emplois disponibles dans les concessions d’automobiles canadiennes. On y trouve des postes dans tous les domaines, des ventes au marketing, en passant par le financement, les pièces, les technologies de l’information, l’entretien et la gestion.

«La campagne Carrières Auto nous aidera à remédier à cette situation, et notre travail au Salon de l’auto de Montréal a montré sans l’ombre d’un doute qu’il existe un besoin», a dit Mme Barrett.

Source : Écho-CADA